Cliquez ici pour la version dans votre navigateur

Newsletter d’humeur – N°12 – novembre 2018
Editeur responsable : Dr Lawrence Cuvelier

Grain à moudre, un regard décalé sur les soubresauts de l'actu MG, un relevé des points qui coincent, des dents qui grincent. Tous les mois dans votre boîte mail.

Les années Collège

UNE ARME ANTI-DISPERSION MASSIVE

Il n’aura fallu que 3 ans de gestation pour que, fin octobre, il voie formellement le jour, OVNI fédérateur dans le paysage éclaté des organisations de MG - syndicales, cerclistes, académiques, scientifiques… Le « Collège de médecine générale », le CMG pour les intimes, rassemble les forces vives de la profession. Elles vont y défendre, au-delà de leurs spécificités, le développement de la médecine générale au sein d’un système de soins mieux conçu. Un formidable espoir. Un défi, aussi.

Lire la suite

Cohérence et politique, rime chimérique ?




Dans son jobs deal de l’été, le gouvernement a lancé l’idée de mettre fin aux barèmes liés à l’ancienneté, pour préférer des critères comme la compétence et la productivité. Perspective manifestement acceptée par notre ministre de la Santé alors que, dans un même temps, elle convoque une centaine de professionnels pour réfléchir à… l'explosion de burn out professionnel ! Vous avez dit « cohérence » ?


Lire plus/voir le cartoon

Ils ont dit

« Un médecin surchargé et extrêmement sollicité risque des problèmes de santé et se met dans une situation défavorable à la qualité des soins. »

Ordre des médecins, avis du 20/10/2018 sur les « conditions dans lesquelles un généraliste peut refuser d'accueillir de nouveaux patients »

Durées d’IT standardisées

ENCORE UNE BRILLANTE IDEE !

On peut faire beaucoup de reproches au gouvernement Michel, mais certainement pas de manquer d’imagination. La mise en chantier, à la demande de Maggie De Block, de référentiels de durée pour certaines incapacités de travail en amène une nouvelle preuve. Si besoin était.

Lire la suite

Des-ordre de grandeur

MÊME PAS LE TEMPS D’ALLER VOIR AILLEURS

Les Français, MG compris, doivent depuis 2004 désigner officiellement leur médecin traitant. Ayant interrogé 440 confrères pour sa thèse, le Dr Elise Dal Soglio a établi que 58% s’étaient renseignés comme leur propre médecin traitant, et 12% ont choisi un proche comme référent (un médecin de leur famille, de leurs amis…). La raison la plus souvent invoquée est le manque de temps (40%) et l’absence de besoin ressenti (30%). Plus les répondants sont âgés, plus ils s’autodéclarent comme leur médecin attitré.

Accès du patient à ses e-données

LE « TOUT, TOUT DE SUITE », DANGEREUX HORS PISTE ?

Maggie De Block l’a dit et répété : les données du patient devraient être immédiatement et inconditionnellement mises en ligne, à sa disposition. Un récent workshop organisé par Abrumet (qui gère le Réseau Santé Bruxellois) s’est penché sur la faisabilité et les dangers que comporte cette déclaration volontariste.

Lire la suite

Toxicomanie

PLAIRE A, OU RECTIFIER, L’OPINION ?

Après avoir combattu la drogue durant des décennies, la Belgique a reconnu que les addictions relevaient plus de la médecine que de la justice. Prévention et traitements ont succédé au « La toxicomanie? Pas touche. C’est insoignable et dangereux ». Malgré l’avènement de politiques louables, les a priori ont la vie dure dans l’opinion. Et même dans la communauté médicale.

Lire la suite

DE QUOI EFFRAYER LA CHRONIQUE

  • Actes intellectuels : tous ensemble, tous ensemble, ouais ouais !
  • Mes chers parents je vole… Ah m***, pas encore
  • Hôpitaux et assistants exploités : LE concentré d’hypocrisie
  • Statut social des retraités actifs : clap, énième (et mauvaise prise !)

Lire la suite

Les références des travaux scientifiques évoqués dans le Grain à moudre sont disponibles, sur demande, auprès de l’éditeur responsable

Grain à moudre est une publication du GBO
Editeur responsable : Dr Lawrence Cuvelier | rue Solleveld, 68 - 1200 Bruxelles

Avec ou sans RGPD, le GBO avait proposé, dès lancement du Grain à moudre, l’option désinscription.
Elle est toujours bien là – cliquez ici – (mais vous nous manqueriez…)